» Si l’abeille disparaissait de la surface du globe, l’homme n’aurait plus que quatre années à vivre «  Albert Einstein

Albert Einstein avait lancé cette phrase alarmante il y a de ça plusieurs décennies. Que voulait-il vraiment dire ? Einstein cherchait à faire comprendre au reste de l’humanité l’impact négatif de la quête du progrès technologique et industriel sur l’environnement. Les abeilles sont responsables de 30% de la pollinisation sur Terre. Qui sait ce qui arrivera si elles viennent qu’à disparaître totalement de la surface de la Terre…

Depuis plusieurs années, les apiculteurs du monde entier ont remarqué un taux de mortalité significatif et alarmant au sein de leurs ruches. Plusieurs chercheurs se sont penchés à élucider ce mystère qui sévit sur les abeilles. En juin dernier, une étude sans précédent à confirmé la nécessité d’interdire les pesticides néonicotinoïdes puisque cette technologie agricole tue les abeilles et autres espèces utiles pour la pollinisation. Cette étude a été réalisée par un groupe international composé de 50 scientifiques indépendants (le groupe de travail sur les pesticides systémiques, Task Force on Systemic Pesticides).

Le Québec n’est pas en reste pour tenter de comprendre l’impact des pesticides néonicotinoïdes. Valérie Fournier Ph.D.(professeure agrégée au département de phytologie de l’Université Laval), Geneviève Labrie Ph.D.(Chercheure en entomologie au CÉROM) et Isabelle Giroux M.Sc.(Resposable du suivi environnemental des pesticides au MDDEFP) assistés par Olivier Samson-Robert (candidat à la maîtrise, Université Laval) et Dr. Madeleine Chagnon (UQAM) ont publié une recherche en novembre 2013 intitulé : « Les néonicotinoïdes en grandes cultures: pertinence agronomique et impacts environnementaux. »

Qu’en est-il pour les êtres humains? Quel est l’impact des pesticides néonicotinoïdes sur la santé des êtres humains? Après tout, s’il tue les abeilles et autres espèces utiles à la pollinisation, il est louable de s’interroger sur l’impact qu’il peut avoir sur la santé humaine!

Ces substances neurotoxiques peuvent potentiellement affecter le développement du système nerveux humain selon l’Autorité européenne de sécurité des aliments, et certains sont reconnues comme pouvant potentiellement perturber le système hormonal et sont suspectés causer des effets néfastes sur la reproduction. | Équiterre | 25 juin 2014 | Une étude sans précédent confirme la nécessité d’interdire les pesticides néonicotinoïdes qui tuent les abeilles et autres espèces utiles.

Bref, nul besoin de souligner la pertinence de l’agriculture biologique et l’élevage biologique face à de telles informations inquiétantes pour la santé humaine…

Heureusement, de jeunes chercheurs comme Olivier Samson-Robert suive la voie d’Einstein pour nous éclairer sur de tels phénomènes!

JOYEUX NOËL 

Nous sommes fermés les 25 et 26 décembre 

À nouveau ouvert le 27 décembre
Commandez en ligne
close-link

Inscrivez-vous à notre infolettre

Inscrivez-vous à notre infolettre pour être les premiers à bénéficier de nos promotions, concours et dernières nouvelles!

Merci!

Ne manquez pas la chance de réaliser des économies sur notre boutique en ligne.

Inscrivez-vous à notre infolettre et vous recevrez nos promotions, concours et nouvelles de la ferme!

Merci pour votre inscription

Pin It on Pinterest

Share This