Bon nombre d’entre nous ont une idée bucolique de ce qu’est l’élevage des animaux en agriculture. Nous imaginons les bovins au champs broutant l’herbe du pâturage. La réalité est bien différente. Avec l’utilisation de divers produits issus de l’industrie pharmacologique, les fermes d’élevage d’aujourd’hui se transforme en laboratoire…

Communément appelées hormones de croissance, les stimulateurs de croissance ont pour fonction générale d’accroître la productivité au sein de l’élevage des animaux dans le cycle de l’agriculture conventionnelle. Au Canada, 6 stimulateurs de croissance sont homologués et sont surtout administrés au bovins adultes. Il y a l’œstradiol-17β, la progestérone, la testostérone, l’acétate de mélengestrol, l’acétate de trenbolone et le zéranol.

Les œstrogènes; l’œstradiol-17β

Elles ont un rôle majeur dans le développement et le maintien des caractères sexuels femelles. Son action à titre de stimulateur de croissance est plus remarquable chez les animaux qui ont une faible concentration naturelle en œstrogènes, notamment les génisses, les bouvillons ou les bovins castrés, chez qui elle permet une augmentation de la croissance musculaire de l’ordre de 5 à 15 %. En plus de l’un de ses nombreux rôles physiologiques, comme de mettre en réserve des protéines qui peuvent être utilisées durant des périodes précises, comme la grossesse et la lactation chez les femelles, elle favorise aussi le dépôt protéique dans les muscles striés (ceux liés au squelette). Elle agit aussi sur la production d’hormones de croissance non stéroïdiennes comme les IGF (insulin growth factors). L’E2 est habituellement utilisée sous forme d’implant dans l’oreille. L’E2 circulant dans l’organisme et provenant d’un apport exogène (à titre de stimulateur de croissance) ne peut pas être distinguée de l’hormone naturelle.

La progestérone

La progestérone est une hormone stéroïdienne femelle particulièrement active durant l’ovulation et la gestation (grossesse). En élevage animal, elle est surtout employée pour favoriser le gain de poids et l’efficacité de la conversion alimentaire chez les génisses destinées à l’abattage, mais son activité est moindre que celle des œstrogènes. Elle est plus souvent employée en association avec l’E2. Comme les œstrogènes, la progestérone de
source externe ne peut pas être distinguée de celle issue d’une synthèse naturelle.

La testostérone

La testostérone (avec certains de ses métabolites actifs, comme la déhydrotestostérone) est une hormone stéroïdienne mâle, dans le groupe des androgènes, responsable du développement des organes et des caractères sexuels. Sa présence naturelle en plus importante concentration chez les mâles explique notamment leur masse corporelle plus imposante. Comme l’œstradiol-17β, la testostérone influe aussi sur l’expression d’hormones
non stéroïdiennes, comme les IGF (insulin growth factor). Elle est souvent employée en association avec l’œstradiol. À de fortes doses, la testostérone peut induire des comportements agressifs, mais cela n’est généralement pas observé aux concentrations utilisées dans les implants.

Le mélengestrol

L’acétate de mélengestrol a une action similaire à la progestérone, étant cependant beaucoup plus active car son affinité avec les sites récepteurs progestatifs à la surface des cellules est plus grande. Ses effets métaboliques les plus importants se manifestent surtout chez les génisses en supprimant l’ovulation pour favoriser plutôt la croissance et l’efficacité de la conversion alimentaire. Contrairement aux autres stimulateurs, le mélengestrol est administré par voie orale. Au Canada, son usage n’est permis que chez les génisses.

Le trenbolone

L’acétate de trenbolone est un androgène stéroïdien synthétique ayant une activité similaire à la testostérone, mais de cinq à dix fois supérieure. Cela s’explique notamment par le fait qu’elle se fixe à la fois à des récepteurs cellulaires androgéniques et progestatifs. C’est un anabolisant qui favorise principalement le développement musculaire. C’est aussi une substance légalement commercialisée dans certains pays, populaire chez des sportifs, dont l’usage est toutefois illégal chez les personnes qui participent à des compétitions.

Le zéranol

Le zéranol est un stimulateur de croissance qui, contrairement aux cinq autres stimulateurs, n’est pas de nature stéroïdienne. C’est un agent anabolisant dérivé de la zéaralenone, une substance produite par des moisissures. Elle possède une activité oestrogénique qui améliore le gain de poids et la capacité de transformation des aliments chez les animaux. Son usage n’est habituellement permis que chez les bovins. L’usage des stimulateurs de croissance en production animale: positions des experts et des gouvernements, INSPQ, juillet 2011, page 6-7

Interdiction des hormones de croissance en agriculture biologique

Les stimulateurs de croissance sont interdits en agriculture biologique. L’idéologie derrière l’agriculture biologique est de respecter le cycle normal de croissance des animaux, mais surtout de respecter le bien-être des animaux. Nous prenons en moyenne 28 mois pour élever un boeuf à pleine maturité versus 20 mois dans le conventionnel nous rendant ainsi « moins productif » en terme de temps. Cependant, la qualité est supérieure puisque nos animaux ont vécu heureux et auront bien mangé en mangeant de l’herbe biologique.

JOYEUX NOËL 

Nous sommes fermés les 25 et 26 décembre 

À nouveau ouvert le 27 décembre
Commandez en ligne
close-link

Inscrivez-vous à notre infolettre

Inscrivez-vous à notre infolettre pour être les premiers à bénéficier de nos promotions, concours et dernières nouvelles!

Merci!

Ne manquez pas la chance de réaliser des économies sur notre boutique en ligne.

Inscrivez-vous à notre infolettre et vous recevrez nos promotions, concours et nouvelles de la ferme!

Merci pour votre inscription

Pin It on Pinterest

Share This